Electrifil, veut stimuler le lancement de start-up avec Axandus

Axandus, l’accélérateur industriel.

A l’image des accélérateurs numériques censés stimuler le lancement de start-up, Electricfil a décidé d’héberger sur son site historique de Beynost (Ain) un accélérateur industriel. Et de contribuer au développement d’entreprises innovantes en mettant à leur disposition une équipe d’experts spécialisés en R&D, dans les achats, les ventes et le marketing, ainsi que des moyens d’essais et de production.

L’objectif est « de faciliter leur entrée sur le marché », explique Patrick Thollin, président de l’équipementier automobile dont le chiffre d’affaires a progressé de 7 % en 2014, à 190 millions d’euros.

Les entreprises accompagnées par Axandus pourront ainsi profiter de l’expérience industrielle et des équipes d’EFI Automotive : “Elles pourront par exemple bénéficier de notre centrale d’achats en Chine pour avoir accès à des prix plus bas”, illustre Jean-Baptiste Yvon. Un espace de 3 000 m2 leur sera également dédié sur le site de Beynost avec, à leur disposition, des moyens de modélisation, des tests de robustesse…

La première des sociétés à bénéficier de l’environnement d’Axandus – le nom de cet accélérateur industriel – est Brochier Technologies qui tisse des fibres optiques. Ses produits intéressent les constructeurs automobiles pour rendre plus lumineux l’habitacle de leurs voitures.

Les sources :

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site les échos : ici.

info-économique : ici